Image Here
LE PERTRE, du latin Pertrum signifiant...

Le Pertre existait certainement dès l'époque gallo-romaine, placée au carrefour de la voie du Mans à Rennes et du chemin de Cocaigne.

Plus d'infos
Image Here
L’instigateur, promoteur de cet ensemble Eglise et Clocher...

Cette construction commença en 1863, le clocher fût terminé vers 1873, la flèche s’élève à 81 mètres, surmontée de la croix, du coq, et du paratonnerre.

Plus d'infos

La commune du Pertre
en Ille et Vilaine

LA TEOMI

La Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères Incitative (TEOMI) a été voté en juin 2015 par le comité syndical du SMICTOM Sud-Est 35 et sera mise en place en 2019.

La TEOMI est composé de deux parts : la part fixe et la part variable INCITATIVE.

Durant le mois de décembre, les AMBASSADEURS du SMICTOM vont venir à votre rencontre pour vous remettre soit votre badge (si concerné par les BAV) soit un contener pucé.

Qui sont les ambassadeurs ?

les ambassadeurs du SMICTOM sont identifiables grâce aux éléments suivants :

  • Il est possible de consulter la composition de l'équipe d'ambassadeurs et leurs visages : voir ci-contre.
  • Les ambassadeurs porteront des vestes de sécurités et des badges avec leur nom et photo.
  • Les ambassadeurs peuvent présenter aux habitants une lettre d'accréditation.
  • Leurs véhicules seront habillés aux couleurs du SMICTOM.

En 2018, quand tous les équipements auront été distribués, l’année de test à blanc commencera. Les levées de bacs et ouvertures de tambours seront comptabilisées. Cela permettra de mieux connaître l’utilisation du service par les usagers. Aucune part variable ne sera encore à payer à ce moment-là puisqu’il ne s’agira que d’une simulation de situation.

Fin 2018, les foyers pourront consulter en ligne, via le site internet du SMICTOM, leur utilisation du service, c’est-à-dire le nombre de fois où leur bac aura été levé lors de la collecte, ou le nombre d’ouverture des bornes d’apports volontaires.

En 2019, la comptabilisation se poursuivra. Mais cette fois,  les levées et ouvertures de tambours seront réellement prises en compte par foyer pour le calcul de leur part variable.

En 2020, les foyers verront apparaître le montant de leur TEOMi sur l’avis de taxe foncière.

Nous vous proposons de retrouver ci-dessous le guide pratique réalisé par le smictom.

Retrouvez le SMICTOM http://www.smictom-sudest35.fr/

 


  Guide pratique

La Conseil Municipal du Pertre :
Mandat 2014-2020

De gauche à droite

1ère rangée : Christophe Lemarié,SéverineThébert, Aurélien Thébert, Maryline Hacques

2ème rangée : Martine Ronceray, Dominique de Legge, Hélène Boulet, Laurence Paris, Armelle Charron

3ème rangée : Jérémie Lemesle, Daniel Planchenault, Maurice Chefdor, Martine Helbert, Phillippe Hubert, Joseph Maréchal


Dominique de Legge - Maire

Joseph Maréchal - 1er adjoint

Daniel Planchenault - 2ème adjoint

Martine Helbert - 3ème adjoint

Historique de la commune
du Pertre

LE PERTRE (du latin Pertrum signifiant Pays de la pierre) remonte au moins au Xe siècle. D'ailleurs, des découvertes de sarcophages de calcaire coquillier, faites au début du XXe siècle, attestent une occupation à l'époque Mérovingienne. Le Pertre existait certainement dès l'époque gallo-romaine, placée au carrefour de la voie du Mans à Rennes et du chemin de Cocaigne.

La découverte faite vers 1990 près du bourg de nombreuses meules à céréales peut même indiquer une occupation gauloise. Le Pertre avait, dès le XIe siècle, un prieuré dépendant de l'Abbaye de Saint Jouin de Marne en Poitou. Il prétendait tirer son origine d'une abbaye fondée par le roi Clovis II, au milieu du VIIe siècle. La seigneurie du Pertre dépendait de la baronnerie de Vitré.

La commune comprend, de l'Est à L'Ouest, l'ancien « chemin des Saulniers ». Du nord au sud, une voie romaine présumée du Cotentin vers la Gascogne, dite « Chemin de Cocaigne » et aussi « Chemin des Saulniers ». Elle servait de passage entre l'Ille et Vilaine et la Mayenne, sous forme de chemin vicinal, depuis Bourgon jusqu'en forêt du Pertre (environ 9 km). La paroisse a été ruinée par les anglais en 1442.

Patrimoine Architectural et Naturel

Etymologie du nom
Le Pertre

Le nom « Le Pertre » doit son origine à un vieux mot gallo-romain signifiant « pierre » ou « pierreux », « Perha », « perhum » ou quelque mot similaire, c'est possible, l'existence de deux voies romaines, se réunissant d'un village à l'autre et se séparant au bourg pour aller du Nord au Sud et de l'Est à l'Ouest rend cette supposition probable. Dans nos régions, les voies romaines, peut-être réparées au temps de la Reine Brunchault furent restaurées par Roland, préfet des marches de Bretagne. Après la mort de Charlemagne, l'une de ces voies, celle qui va du Nord au Sud, devient la frontière bretonne, depuis Le Pertre jusqu'à Louvigné du désert. Mais plus tard, sans doute vers la fin du IXème siècle, la Bretagne fut ramenée à ses limites actuelles, du moins dans notre région, car après le décès du Grand Empereur, les rois bretons avaient relevé la tête et refoulé les Francs en élevant leur royaume jusqu'à la Mayenne.

Situation Géographique
de la commune du Pertre

Commune : LE PERTRE

Région : BRETAGNE

Département : ILLE ET VILAINE (35)

Circonscription : RENNES

Canton : VITRE-FOUGERES

Accès :

  • par la route : autoroute A11 ou voie express (Paris : 2h15, Rennes : 45 mn, Vitré : 15 mn, Laval : 20 mn)
  • par Avion : Aéroport de Rennes Saint Jaques (tél. : 02.99.29.60.00) www.rennes.aeroport.fr
  • par le train : TGV Laval - Paris : 1h30 www.sncf.com

Aux portes de la Bretagne, du Maine, de l'Anjou et de la Normandie, le Pays de Vitré se situe dans le prolongement de l'autoroute de l'ouest et est à proximité de l'autoroute des Estuaires. Comme dans l'ensemble du département d'Ille et Vilaine, les communes du Pays de Vitré sont accessibles rapidement grâce aux voies express.

ACCEDER AUX CHIFFRES DE L'INSEE